• Phobies d’impulsion
  • Tous les Articles
  • Prendre RDV
  • Phobies d’impulsion
  • Tous les Articles
  • Prendre RDV

Panique à bord : le passage à l’acte

Quand on a peur du passage à l’acte, la vie peut vite devenir un enfer.

Pour autant, la peur une réaction normale et saine face à un danger. 

Elle nous permet de rester en alerte et de nous protéger. Cependant, lorsqu’elle devient excessive ou incontrôlable, elle peut avoir des impacts négatifs sur notre santé mentale et physique.

Dans le cas présent, et donc dans le cas des phobies d’impulsion, la personne éprouve une peur intense à l’idée d’agir ou de prendre une décision qui pourrait la faire passer à l’acte. C’est donc cette peur du passage à l’acte qui caractérise la phobie d’impulsion.

Quel que soit l’acte d’ailleurs, du moment qu’il est dangereux pour soi ou les autres, répréhensibles, ou qui entrainerait des conséquences désastreuses pour l’individu.

Mais nous parlons ici d’actes auto-agressifs, ou hétéro-agressifs. C’est à dire que la personne à peur de faire du mal au autres ou à soi-même.

Mais quoi qu’est-ce ?

Cette phobie peut être liée à un traumatisme vécu dans le passé ou à des problèmes actuels qui semblent insurmontables.

La personne a peur de se tromper, de blesser les autres ou encore d’être rejetée. Les phobies d’impulsions peuvent prendre de nombreuses formes.

Mais quoi qu’il en soit, j’observe depuis des années qu’elles semblent se fixer sur ce qui est le plus important aux yeux de mes patients.

Vous êtes jeune maman ? Alors vous avez plus de chance d’avoir une phobie d’impulsion en lien avec la peur de faire du mal à votre enfant. Cette peur du passage à l’acte se vérifie dans toutes les situations différentes rencontrées.

À noter que le fait d’être jeune maman n’augmente pas les chance d’avoir une phobie d’impulsion.
Mais qu’en cas de phonie d’impulsion, et de nouveau-bébé-de-vous, vous avez davantage de (mal)chance que cette peur se « fixe » sur votre enfant.

Ces craintes sont souvent irrationnelles mais elles ont toutefois un impact important sur la qualité de vie et le bien-être général.

Oui Bernard, si tu penses à buter ta femme dès le réveil, tu risque pas de briller à ta réunion de 10h.

Il est important de prendre conscience que ces craintes ne sont pas fondées et qu’elles ne peuvent pas dicter nos choix ni limiter nos possibilités futures.

En parler à un professionnel de la santé mentale pourra certainement aider la personne terrifiée à l’idée de passer à l’acte sans ressentir cette angoisse excessive qui la fait tant souffrir actuellement.

Il faut toujours savoir chercher de l’aide, et je pense que si vous êtes ici avec nous, c’est que vous chercher des solutions. Bien vu. Le problème central, c’est cette peur du passage à l’acte, et ensuite, comment se prendre en main pour se soigner.

Psy, psy, t’a des solutions ?

Il existe des techniques de relaxation et de gestion du stress qui peuvent être très utiles pour gérer les crises et attaques de panique.

Si vous avez essayé toutes les autres options et que vous êtes toujours terrifié à l’idée de passer à l’acte, vous pouvez également avoir recours à des antidépresseurs qui peuvent être très efficaces.

Notez cependant que ces traitements ne soignent pas la ménagère ou le comptable que vous êtes, mais ils permettent de temporiser les réactions émotionnelles.

Il convient donc de pratiquer une thérapie en parallèle d’un traitement, si l’on veut un jour pouvoir “enlever” ce traitement par la suite.

Quand je parle de traitement, je pense aux antidépresseurs qui peuvent être prescrits pour les personnes atteintes de trouble panique. Ils ont prouvés leur efficacité dans la diminution de la fréquence et de l’intensité des crises de panique. Ce qui est fréquemment retrouvé chez les personnes souffrant de phobie d’impulsion.

Peut-être toi, donc qui lit ces lignes.
Mais en général, quand je parle de ça, 90 % de mes patients me disent « Ah non, des cachets, je ne veux pas ! ».
Et je vous comprends, mais parfois, sachez écouter votre professionnel de santé qui n’est là que pour prendre soin de vous. Nous sommes loin des traitements d’il y a 30 ans !
Non, vous n’allez pas être « shooté(e) » ou prendre 30 Kg.

Dans ce cadre précis des troubles anxieux, et lorsqu’il est nécessaire, un léger traitement suffit, pendant 3 mois par exemple. Donc ne vous fermez pas à cette éventualité, qui vous permettrait de sortir encore plus vite des phobies d’impulsion ! 

pilule rouges traitement trouble anxieux anti depresseur anxiolytique

Ce qu’en pensent les patients

Ils en pensent beaucoup de choses…qui leur font peur, bien évidemment !
J’entends souvent en consultation, ou les patients de la thérapie en ligne me dire : « Cela me fait peur car je ne veux pas être une personne qui blesse les autres. Je ne suis pas dangereuse ». Ou bien « Ça me rend tellement triste car j’aime les gens et je ne veux surtout pas leur faire du mal. »

Mais heureusement, cela leur donne envie de surmonter cette peur et d’être des personnes fortes et aimantes. Et ces personnes se sentent systématiquement coupable de penser à faire du mal intentionnellement à quelqu’un.
Elle est dure la vie Micheline. En plus de leur phobie d’impulsion, une petite couche de culpabilité gratuite pour parfaire le tout. La cerise sur le tableau (clinique) mais toujours la peur du passage à l’acte.

D’autant plus que cela peut se manifester encore davantage lorsque la personne est fatiguée ou stressée par d’autres facteurs ou raisons (famille, travail, ami, ou tout ce qui peut la contrarié, l’humain est très créatif pour se prendre la tête). On voit d’ailleurs davantage de personne avoir leurs TOCS se manifester à nouveau au retour de leur travail. Pendant la journée ? Rien, que dalle, nada ! Mais lorsque leur cerveau se retrouve plus « libre » et surtout avec du temps et de l’espace pour s’exprimer, ce satané trouble anxieux revient. Et bim, les TOCS avec.

On remarque ça également avec les phobie d’impulsion. Vous partez en vacance ? Bingo, vous n’avez plus ou presque de pensées intrusives ou anxiogènes. Vous ne pensez plus à tuer tout le monde ou jeter le bébé par le balcon de votre joli bateau de croisière. 

Et lorsque que vous rentrez dans votre bourgade, VLAN, vous redevenez le tueur en série qui va décimer les cyclistes et d’autres personnes de bon gout avec ou sans collant.

“Soigne toi ou je résilie ton abonnement à BeIn Sports”

Ce qu’en disent les proches

Si vous lisez ces lignes et êtes un proche, il est important de rassurer les personnes qui souffrent de ces phobies d’impulsion.
Comment ?

En leur disant qu’on a confiance en eux, qu’ils sont pas malade d’autre chose que de cette peur de passer à l’acte.

Il est facile de faire preuve d’empathie envers les personnes qui ont peur de faire du mal aux autres. On peut ainsi aisément comprendre ce qu’elles ressentent.

Pas besoin d’avoir fait 8 ans de Psychologie pour comprendre l’inconfort que ta femme ressent quand elle stress à 9 sur 10 de zigouiller votre enfant.

Pas de besoin d’avoir lu Freud ou toute la bibliographie de la mère de Carlos pour être présent pour ceux et celles que vous aimez.

Apprenez à comprendre le trouble, écoutez les.
Surtout, ne balayez pas leur souffrance d’un revers mufle digne avec la puissance d’un Nadal désinvolte.

Je vous conseille plutôt de Fédérer, Roger. Visez plutôt un amorti en étant à l’écoute, laissez parler, expliquer comment la personne vit son trouble. Comment est sa souffrance et sur quoi se porte t’elle.
Ensuite et ensemble, vous trouverez les solutions adéquates à ce trouble anxieux.

La conclusion Papa-Psy !

Passer à l’acte, c’est vraiment un sujet sensible. Et malheureusement, les personnes ayant passé le cap ne seront certainement pas celles qui liront ces lignes.

Je m’adresse ici bien évidemment vous, à toi, qui a peur de passer à l’acte.
Avoir peur de passer à l’acte vous distingue déjà grandement de celles et ceux qui sont passé à l’acte, ou le feront. Comme dans la peur de se suicider par exemple, que vous pouvez découvrir ici.
Et là, tu balises un peu dans ton petit corps et ressent du stress en me lisant.
Pas de panique, c’est pas pour autant que le passage à l’acte pointe le bout de son nez.

C’est justement pour te montrer un fondamental qui te rends tout à fait normal(e) et certainement inoffensif.
Tu as peur d’un comportement ou d’un acte répréhensible. Donc ton système de valeur, de « sécurité » mental, fonctionne très bien.

Donc tu n’es déjà pas dangereux car ne souhaite pas le faire.
Tu dois donc seulement soigner la crainte que ce verrou ne fonctionne plus. Ou qu’il ne tienne pas juste une fois, ce qui te ferait passer justement à l’acte. Il tient pour bien d’autres raisons que tu dois apprendre lors d’une thérapie par exemple.

La solution est toute autre, et c’est justement en travaillant sur l’acceptation que tu ne pourra jamais avoir cette réassurance.
C’est cette preuve et cette certitude que tu ne passera pas à l’acte, qui te fera sortir de ces phobies d’impulsions.

Lorsque l’on ne vérifie plus si l’on pourrait passer à l’acte, car on a intégré que cela n’arrivera jamais, on a plus de pensées intrusives. Et donc plus de stress.

Et donc plus de phobies d’impulsions.

Mais parfois, à ce stade, reste un petit résiduel rigolo : « Ah mais si j’ai plus peur, alors je pourrais passer à l’acte ! » 🙂

Rassurez-vous, cela arrive souvent en thérapie mais cela disparait également et encore plus vite !

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en savoir davantage sur comment se sortir de ces phobies d’impulsions ! 

Vous avez aimé ? Pensez à me partager !

Papa-Psy
Papa-Psy, c'est lui. Psychologue Cognitiviste et Papa. Il s'est spécialisé dans la Thérapie Comportementale et Cognitive, appliquée aux troubles anxieux, à la phobie d’impulsion et à l’Affirmation Soi. il est également le Fondateur des Centres Thérapeutiques "Sur un Nuage".

SUIVEZ UN PSY, SUIVEZ PAPA-PSY !

1,175FansJ'aime
1,602AbonnésSuivre
364AbonnésSuivre

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles