Mon enfant se réveille la nuit et c’est l’enfer

Mon enfant se réveille la nuit, et c’est un peu l’enfer. Oui, tout à fait je vois le tableau et c’est pas facile. 

Étant Psy, j’en ai vu passer un paquet à mon cabinet, des parents complètement éclatés avec les poches sous les yeux, grosses comme des abricots.

Si les réveils nocturnes sont monnaies courantes chez les enfants et dans leur développement.

Notons toutefois que pour définir si cela est un trouble, nous devons prendre en compte le nombre de réveils par nuit et du nombre de nuits où il y a en a, par exemple sur une semaine.

Et oui, parfois il n’y a des réveils que les veilles d’école, et le weekend roulez jeunesse dans les bras de Morphée ! Oui, ils peuvent nous rendre fous, maboules et nous épuiser au plus au plus haut point. Mais on les aime tellement qu’on oublierai presque de leur crier dessus à 4h du mat’. 

Bon, je vais vous décevoir, mais la solution magique n’existe pas.
Ceci dit, restez par ici, car j’ai une bonne nouvelle.

Mon enfant se réveille toutes les nuits ! 

Celle qui marche est une combinaison de plusieurs de petits facteurs qui s’additionnent pour amener votre enfant à retrouver un sommeil réparateur, tout en étant seul dans son lit.

Et vous dans le vôtre, avec Madame ou Monsieur. 

Vous avez le droit de dormir seul(e) aussi, si vous êtes bien comme cela, ou avec un chat, un chien ou une loutre. Du moment que tout le monde dort bien, je suis heureux pour vous et je peux passer à quelqu’un d’autre.

Notez d’ailleurs que si vous dormez bien avec votre enfant, je n’ai rien contre le Co-dodo, mais dans ce cas vous ne seriez pas là à me lire.

Pour info, le co-dodo est pratiqué dans bon nombre de cultures et ces enfants se développent bien, même lorsqu’ils seront plus grands ou adultes. Et il ne seront absolument pas pétés du bulbes, donc dites à certains « spécialistes » de se détendre légèrement sur le sujet afin de ne pas créer de la culpabilisation et de la honte pour rien chez certains parents, merci.

Bon, aller, au travail !

La solution, Papa-Psy !

Lorsque votre enfant se réveille en pleine nuit, il est naturel de vouloir l’aider à se rendormir rapidement. Oui, c’est mieux que d’aller se faire 12km de rage en footing en le laissant pleurer, évidemment.

Et pour ce faire, il est important d’adopter une approche douce et apaisante, vous vous en doutez. Les cris et l’énervement la nuit, ce n’est pas le top pour aider notre petit Jean-Daniel à se rendormir dans un milieu sécurisant.

Si vous êtes dans le cas ou votre enfant se réveille et vous appelle dans la nuit sans sortir de son lit, rassurez-le doucement directement auprès de lui. 

Oui, il va falloir se lever, et pas encore une fois, beugler de votre lit conjugal qu’il/elle doit dormir sinon demain pas de Foot ou de Danse avec les potes. Ça ne marchera pas, et augmentera son sentiment d’insécurité, dont il n’a pas besoin pour pouvoir s’endormir sereinement le soir, et tenir dans le sommeil toute la nuit.

L’objectif est de tenir bon. Il/elle ne doit pas penser que c’est une situation de négociation, sous peine de voir s’installer une situation plus complexe encore.

Mais tout cela, avec calme, simplicité, fermeté et volume au plus bas. En plus vous avez peut-être d’autres enfants qu’il ne faut pas réveiller. 

Parlez lentement, bas, et faites des phrases courtes. Ne partez pas dans une explication de l’intérêt du sommeil à 2h17 de la nuit, avec un enfant de 4 ans ! 

Vous devez avoir des mots simples, rassurants, qui vont l’aider à comprendre que l’on dort dans son lit et pas ailleurs. Et que l’on dort, point barre. Même si cela doit vous coûter du temps (et de la fatigue), surtout ne cédez pas !

Encore une fois, on ne s’énerve pas. Et là je sais ce que vous dites : « il est marrant ce Psy, mais il croit cela facile quand on est crevé ? »

Non, je ne crois pas cela facile, mais je suis aussi Papa, et j’ai eu à gérer ce problème tout seul avec mon enfant. Donc je me suis appliqué ces mêmes techniques, comme à mes patients pour qui cela à toujours fonctionné. Oui, bon ok, je n’ai pas 100 % de réussite dans pratique, mais il y a également d’autres facteurs qui peuvent l’expliquer : les méthodes ne marchent pas avec tout le monde, l’implication des parents est primordiale, la régularité des RDVs l’est tout autant, etc.

Mais bientôt, vous pourrez avoir accès à mon programme regroupant toutes mes techniques en vidéo, donc vous pourrez attester que globalement, cela marche même carrement super bien. Sinon je ne serais pas complet sur des mois, mais bref ça c’est ma sauce et je gère comme je peux pour écrire mes articles la nuit. 

En attendant la sortie de mon programme vidéo et être tenu(e) informé(e), vous pouvez aller voir ICI pour recevoir plein d’autres conseils gratuits trop choupi pour bien dormir-enfin-merci-mon-dieu (notez que vous pouvez remercier qui vous voulez, mais pas moi sous cette appellation, merci).

Toi c’est certain, ton Jean-Daniel s’est encore réveillé cette nuit.

Mon enfant vient dans ma chambre la nuit !

Si vous êtes dans le cas où vous enfant se réveille et vient dans votre chambre, alors c’est à peu près la même chose sauf qu’avant tout cela, on repartira avec il/elle jusqu’à sa chambre, et là, nous commencerons le processus d’endormissement à nouveau.

Et oui, vous allez surement faire ça plusieurs fois de suite pendant une nuit, et certainement sur plusieurs nuits d’affilées avant d’obtenir des résultats.

Cet aspect – être constant et ferme dans sa réponse à l’enfant – est fondamental et c’est l’un des axes majeurs de mon programme en ligne. Vous y trouverez chacun des cas de figures qui peuvent exister (enfant qui dort dans votre lit, qui ne peut dormir dans sa chambre seul, etc.), et la solution qui réussit le mieux à chaque fois que nous la mettons en place avec des parents à mon cabinet.

La conclusion, Papa-Psy !

Vous le savez, et voir un enfant se réveiller est normal. Leurs réveils nocturnes font partie du processus de sommeil et peut, et réussira à apprendre qu’il peut se rendormir seul. 

Mais cela prends du temps de devenir grand ! 

En agissant calmement, vous contribuez à réduire l’anxiété nocturne et à renforcer son sentiment de sécurité.

Je vous encourage à persévérer et à rester patient(e), ou à lire mon autre article sur le sujet, bien plus drôle que celui-ci, mais avec des conseils encore plus concrets.

N’oubliez pas, vous faites déjà un excellent travail en tant que parents, alors pas de culpabilisation inutile !
Prenez soin de vous et de vos blonds !

Kiss, amour, sommeil, et oreiller pour vous tous.

Papa-Psy
Papa-Psy
Papa-Psy, c'est lui. Psychologue Cognitiviste et Papa. Il s'est spécialisé dans la Thérapie Comportementale et Cognitive, appliquée aux troubles anxieux, à la phobie d’impulsion et à l’Affirmation Soi. il est également le Fondateur des Centres Thérapeutiques "Sur un Nuage".

À lire aussi

Rejoignez-moi !

À Découvrir

N’ayez pas Peur de faire du mal à votre Enfant.

34
« Encore un titre racoleur...tout ça pour nous parler des phobies d'impulsion, c’est vraiment un vendu ce Papa-Psy. » Et bien, pas tout à fait, car comme...

Nous suivre

1,295FansJ'aime
2,491SuiveursSuivre
95SuiveursSuivre
360SuiveursSuivre

Ceci pourrait vous interesser

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.