• Phobies d’impulsion
  • Tous les Articles
  • Prendre RDV
  • Phobies d’impulsion
  • Tous les Articles
  • Prendre RDV

Comment sortir de la phobie d’impulsion ? Tour d’horizon des solutions.

Des solutions pour la phobie d’impulsion ? Quelle drôle d’idée.


Vous seriez mieux à vous demander si vous allez perdre le contrôle, faire quelque chose d’irréparable comme faire du mal à quelqu’un ou pire.
C’est tellement plus sympa d’observer une petite pensée intrusive. La pensée obsédante qui vous dit que vous allez tuer tout le monde ou agresser quelqu’un. Mieux ! Vous faire du mal, au moment le plus inconvenant, comme une rencontre, au travail ou dans un endroit public.

Plus sérieusement.

Vous n’en pouvez plus de tout ça ? Du temps que ces pensées vous prennent sur votre quotidien, vos activités, votre productivité. De la fatigue et des symptômes inhérents au stress et à cette anxiété exacerbée ?

Je vous fait une confidence. Si je pensais que j’allais peut-être violer ma collègue de bureau ou que j’avais envie de laisser tomber mon bébé de la table à langer, et bien…je serais comme vous : anxieux à mort et le compteur du stress au rupteur.

Alors oui, vous avez cherché ça et là sur internet afin de répondre à cette question mais vous avez toujours le doute. Vous arrivez sur cet article, et vous vous demandez toujours : 

Comment peut-on guérir et se sortir de la phobie d’impulsion ? 

Quelles sont les solutions disponibles, et qui fonctionnent un tant soit peu ?

Laisser moi vous répondre, vous risquez d’être contents. 
Et lisez jusqu’au bout, il se pourrait qu’il y ait une surprise.

Je suis Psychologue mais farceur aussi. Vu le temps que vous perdez déjà à stresser, laisser-moi tenter de vous faire rire un peu, car il n’y a pas que les solutions à la phobie d’impulsion dans la vie. 

Les solutions existantes

Différentes méthodes existent, qui tentent avec plus ou moins de succès de soigner la phobie d’impulsion. 

Je ne vous parlerais ici que des méthodes que je connais, je me garde le droit d’être ignorant de certaines techniques, ou tout simplement car je n’ai pas de recul sur celles-ci. 

Pas envie que vous alliez voir le chaman du coin en disant que Papa-Psy en a parlé sur son site internet.

L’hypnose

Pour débuter ce tour d’horizon, parlons de l’hypnose qui offre parfois de très bons résultats.

J’écris parfois car parmi les nombreux patients qui ont eu recours à cette technique mystérieuse mais dont l’efficacité est régulièrement étudiée scientifiquement, je note des résultats divers.

Cela arrive au cours de mes suivis : certains patient vont « plafonner » avec mes méthodes, et on tente quelques séances d’hypnose. Et la bim-bam-boum le patient revient de son hypnose tout content de ses nouveaux progrès et on peut continuer à aller plus loin en psychothérapie. 

D’autres patients par contre – mais on retrouve cela dans toutes les méthodes et techniques – ne vont rien en retirer. Oui, et quand je dis rien, c’est walou, nada, nothing. Repassez pas, y’a rien à voir. 

Alors effectivement, ça peut venir de l’hypnothérapeute comme de l’alliance entre le patient et lui/elle. 

Et ce biais se retrouve dans toutes les techniques de thérapie, alors on ne crache pas sur l’hypnose.
Ça marche autant que n’importe quelle autre méthode. Mais peut-être pas autant que pour d’autres troubles.

Et la suite ? Vous voulez toujours vous dispenser de vos pensées phobiques qui vous font croire que vous allez planter ce joli couteau pointu dans le cœur de votre charmant mari ? Et on repart pour d’autres solutions à la phobie d’impulsion !

Méthodes gestion des émotions

Tout à fait et il y a du stock, voyez vous-même : le yoga, la sophrologie, la méditation, toutes ces méthodes convergent vers un seul but et bénéfice : diminuer l’impact du stress grâce à des exercices et entraînements. 

Et là croyez-moi, ça marche déjà nettement plus souvent. Du moins dans le cas des phobies d’impulsions car lorsque l’on est atteint de ce trouble, il est nécessaire voir indispensable de maîtriser son stress, ce que permettent d’apprendre ces outils. 

Internet regorge de ressources pour découvrir et commencer à pratiquer la méditation, la sophrologie ou le yoga. Des applications sur mobile également.

Mais rien ne remplacera un RDV ou un petit suivi auprès d’un(e) professionnel(le).

L’herbe c’est bien

Vous êtes plutôt branché tofu, claquettes en bois et pulls en laine de mouton tondu en production genre circuit court ? Alors il y a les plantes, ça devrait vous plaire. 

Certains se tournent donc vers les plantes, la naturopathie et d’autres méthodes dites de « médecine douce ». 

Sur ce point, je note dans ma pratique en cabinet, que les effets positifs mais surtout durables sont minoritaires chez les patients. 

Je ne nie pas de leur efficacité, mais de leur proportion à l’être, sur des échantillons plus larges.

Par contre, ça fait du bien. Et oui, ça fait du bien de prendre soin de soi quand tout part en sucette dans ta tête. Quand tu penses être pédophile ou devenir schizophrène à 38 ans, d’un cou d’un seul, le matin au réveil, il est évident que se sentir moins stressé, ça aide.

La naturopathie va vous apporter d’autres bienfaits certainement. Cependant si vous pensez soigner votre phobie d’impulsion seulement avec cette méthode, ne rêvez pas trop. Mais si vous êtes ballonnée de stress quand vous pensez vouloir dégommer les vélos que vous êtes en train de doubler en voiture et bien alors foncez.
La naturopathie pourra vous apporter quelques bienfaits. 

Les thérapies machins

Enfin, les thérapies, évidemment. Là aussi il en existe de toutes sortes, tout comme les praticiens qui les dispensent. La thérapie au sens large fait forcément partie des solutions contre la phobie d’impulsion.

Mon conseil pour aller à l’essentiel : privilégiez des professionnels comme les psychologues, psychiatres ou psychothérapeutes (ceux qui ont le titre de psychologue, moins les autres).

Je prends le risque de vous conseiller d’éliminer de vos choix la psychanalyse et les psycho-praticiens. 

solutions phobvie d'impulsion - thérapie analytique psychanalyse
Pourquoi faire simple

Mes excuses s’ils ou elles lisent ça mais ce ne sont pas des méthodes adaptées aux phobies d’impulsions. La psychanalyse, bien sur passionnante, pourrait vous embourber durant de longues séances dans les origines de votre trouble anxieux.
Ce n’est pas toujours le cas selon le professionnel mais on rencontre tout de même ça souvent. 

Ensuite, les méthodes des psychopraticiens : elles sont aussi nombreuses que les différentes pensées rencontrées dans la phobie d’impulsion. Difficile d’y voir clair donc.
Je les met donc à l’écart, désolé messieurs dames. 

Je ne déteste personne mais

Cependant, si l’efficacité des différentes psychothérapies est débattue depuis de nombreuses années, il faut préciser une chose.
Les études scientifiques démontrent que votre motivation, votre détermination et l’alliance que vous aurez avec votre praticien sera l’élément le plus déterminant d’une thérapie réussie. 

C’est pour cela que l’on trouvera toujours un patient qui aura eu de bons résultats avec un spécialiste du lobe de l’oreille qui soigne en vous faisant faire la pose d’un castor lubrique.

La thérapie Winner

Bref, je vais vous parler de ce qui reste une des meilleures solutions contre la phobie d’impulsion, et dont la science à démontré l’efficacité. Je vous parle de la thérapie comportementale et cognitive.

Et là je fais pas ma pub, pas besoin. Ni pour ceux qui développent cette méthode, ce n’est pas commercial. 

On est dans un référentiel plus scientifique que théorique donc les Haters, allez vous en prendre aux hipsters, je crois que vous en avez oublié 2 ou 3, lâchez-moi. 


Et là, je vais te tutoyer car on a créé une super alliance de thérapie tous les deux.

La TCC (thérapie comportementale et cognitive), c’est super-trop-bien car tu travailles ton trouble sur 3 aspects : tes pensées qui foutent la merde, les émotions qui partent en vrille car tu donnes raison aux pensées qui foutent la merde.
Et comme c’est vraiment le bordel, et bien tu fais n’importe quoi.

Tu conduis plus, tu évites les femmes, les enfants, les gens du même sexe et tu vérifies de partout sur internet si tu as les symptômes de la schizophrénie ou d’une autre maladie mentale, etc. 

Voilà voilà, donc pensées-émotions-comportement, le petit programme gagnant qu’on travaille en thérapie comportementale et cognitive. C’est concret et avec des exercices à pratiquer régulièrement. 

Et ça marche ? Oui, plutôt oui. Même très bien, mais là aussi, faut une bonne alliance avec ton thérapeute, donc choisi le bien, n’hésite pas à changer jusqu’à trouver la perle. 

Et si tu veux le trouver près de chez toi, c’est pas chez ton marchand de journaux mais sur internet tout simplement. Appelle les psychologues pas loin et demande tout simplement s’ils/elles font de la TCC, ou s’ils/elles peuvent te rediriger. 

Mais alors on s’en sort ou pas ? 

Oui, on s’en sort. Pas tout le monde, mais cela s’explique souvent par ce manque d’implication évoqué plus haut. Pas que ce soit votre faute, mais si vous cumulez différents troubles (dit autrement, des comorbidités), comme un état dépressif ou d’autres formes d’anxiété (sociale, de performance, etc.), ce sera moins évident à traiter. 

En général je traite trouble par trouble après avoir dressé le tableau clinique complet avec le patient. Et le choix stratégique de la thérapie consiste à commencer par ce qui va « tomber » en premier. Parfois l’on peut commencer par la phobie d’impulsion, parfois par une autre facette de la problématique globale. 

Évidement, si vous n’avez « qu’une » phobie d’impulsion en arrivant au cabinet de votre psychologue, ce sera plus simple. 

Bien plus difficile si vous arrivez les valises pleines, vous avez compris. 

La conclusion, Papa-Psy !

J’espère que ce rapide tour d’horizon des méthodes vous aura un peu guidé dans les méandres des solutions à la phobie d’impulsion. 

Parmi celles évoquées ici, j’ai un penchant pour ma paroisse thérapeutique, car j’ai la chance d’observer de très bons résultats sur ce trouble avec mes méthodes. Couplée avec une technique de gestion des émotions, et un petit zeste d’hypnose si besoin, et pouf vous devriez aller mieux. 

Ça ne sera pas une ligne droite, c’est certain. Cependant, j’ai envie de vous dire que OUI, on peut se sortir de ces pensées intrusives et obsédantes. 

Un(e) bon(ne) partenaire de thérapie, une bonne méthode, et tout ira mieux si vous êtes rigoureux(euse), régulier(e)s et constant(e) dans vos efforts. 

Trouvez la méthode qui vous convient. 

Le reste suivra.

INFORMATION TU PEUX AUSSI DÉCOUVRIR MA THÉRAPIE ENTIÈREMENT AUTONOME ! 
Oui, je suis content. 
Surtout pour toi car tu vas aller mieux très vite. Après presque un an de travail et de café, et des années de pratique auprès de mes patients atteints de phobies d'impulsions, j'ai enfin terminé la méthode dont je rêvais, et qui est accessible entièrement en ligne car je suis une grosse feignasse mais en vrai c'est parce que j'ai trop de monde et que je peux plus recevoir tout le monde. 
Ouch, trop longue cette phrase.  

Bref si tu veux en savoir plus sur ma thérapie en ligne, je t'ai préparé une super petite vidéo de présentation et tu vas rencontrer mon visage, attention c'est particulier : "EN FINIR AVEC LES PHOBIES D'IMPULSION"

Et si vous avez des questions à propos de ma méthode, je vous invite sur ma page Facebook ou Instagram pour voir mes posts bizarres et/ou discuter avec moi (ou écrivez-moi, j'arrive presque encore à répondre à tout le monde). 


Et si vous vous voulez comprendre un peu plus les phobies d’impulsions, lisez l’article « N’ayez pas peur de tuer vos enfants » le best article de ma life sur ce Blog.

Aller Bisous, Kiss et bien-être à toi.

P.s. : Game ! Hier j’ai pensé à me faire un petit saut en longueur par la fenêtre car elle était ouverte.  Phobie d’impulsion ou non ? Réponse dans l’article J’ai peur de me suicider !


Sinon, dites moi en commentaires.

Vous avez aimé ? Pensez à me partager !

Papa-Psy
Papa-Psy, c'est lui. Psychologue Cognitiviste et Papa. Il s'est spécialisé dans la Thérapie Comportementale et Cognitive, appliquée aux troubles anxieux, à la phobie d’impulsion et à l’Affirmation Soi. il est également le Fondateur des Centres Thérapeutiques "Sur un Nuage".

SUIVEZ UN PSY, SUIVEZ PAPA-PSY !

1,175FansJ'aime
1,602AbonnésSuivre
364AbonnésSuivre

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers Articles